[Série] Mindhunter

Netflix s’est associé à David Fincher et Charlize Theron pour produire un petit bijou de fiction inspirée de l’histoire de la criminologie. Le monde a changé. Il est à présent incompréhensible, les hommes sont devenus capables d’une barbarie sans nom et sans raison particulière, juste comme ça. Comment comprendre ces actes qui semblent dénués de sens si on ne cherche pas à comprendre ce qu’il se passe dans l’esprit de ces personnes apparemment dérangées ? Ce discours semble très actuel n’est-ce pas ? Il s’agit en fait d’une réflexion d’agents du FBI dans les années 70.

L’histoire

Holden Ford est un jeune agent du FBI, spécialisé dans la négociation. Après un incident, il se retrouve mis au placard et parcourt les États-Unis pour former les équipes policières aux méthodes du Bureau. Accompagné par Bill Tench, agent d’expérience au sein de l’unité comportementale, Holden se questionne sur les rapports entre les crimes en série et la psychologie. Naît alors une investigation pppde grande ampleur pour comprendre ce qui se passe dans ces esprits du mal, et poser les bases du profilage.

Les tueurs en série nous fascinent, les polars font chaque année de très gros chiffres de vente. Profilage, sociopathes, psychopathes, mode opératoire, méthodes, signature, trophée… Ce vocabulaire nous est familier, nous connaissons le sens de ces termes comme du langage courant. Et pourtant cette vision des crimes est née il y a presque 50 ans seulement, et s’est perfectionnée au fil du temps. Comment le FBI a-t-il pu établir ces profils psychologiques ?

Mindhunter nous emmène à l’intérieur de l’antre du mal, à la recherche du fonctionnement de l’esprit humain. Les dialogues donnent la part belle à la réflexion et au cheminement argumentaire, via les personnages principaux tout comme les personnages secondaires. Les passionnés de psychologie seront ravis de voir une partie de l’histoire de la criminologie, mise en scène par des acteurs doués et une esthétique sans défauts.

Un voyage aux confins de la conscience qui pose la question : peut-on rester indemne quand on franchit tous les jours la porte du Mal ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*