Qui me parle à travers les cartes ?

C’est une question que l’on me pose régulièrement en consultation. “Qui est avec toi ? Qui vois-tu ? Est-ce que mes guides sont avec toi ? Qui entends-tu ?”

Pour répondre à ces questions, je vais décrire un peu ma façon de procéder, en amont de chaque tirage. Tous les cartomanciens ont leur petit rituel avant de recevoir quelqu’un en consultation. Cette petite manie, qui varie d’une personne à l’autre, a finalement les 3 mêmes objectifs pour tout le monde : se recentrer, se protéger, et ouvrir une communication avec l’univers.

Avant de faire un tirage, je mémorise le visage de la personne concernée, me concentre sur prénom, et j’ouvre mon canal reiki. Je fais la demande au reiki “Que je puisse aider et apporter toutes les réponses aux questions de…” la personne qui me consulte. Appeler le reiki me permet à la fois de me recentrer, mais aussi d’ouvrir une communication avec l’univers (reiki signifie littéralement “énergie de l’univers” en japonais). Pour me protéger des énergies discordantes, je sélectionne une ou deux pierres de protection (labradorite, pierre de croix de russie, obsidienne, tourmaline noire, etc.) et je m’ancre régulièrement.

Lorsque je tire les cartes (dans le cas d’un tirage à distance) ou lorsqu’une personne tire les cartes lors d’un rendez-vous, le hasard n’a pas sa place. Les cartes que nous choisissons, pourquoi les choisissons-nous ? Certains diront qu’ils se sentent attirés par les lames, d’autres les voient s’illuminer, les autres pensent être guidés par le hasard, mais si on enlève le hasard, ils sont simplement guidés. Je pense simplement que les vibrations que nous émettons, résonnent avec les vibrations de certaines cartes, et que c’est en ce sens que nous les choisissons. Un tirage n’est pas un moment à huit clos entre le consultant et le cartomancien, c’est un moment de connexion entre le consultant et l’univers, dont le cartomancien n’est que le messager.

12376780_10209473841469978_8210952287609627290_n

Alors c’est quoi l’univers ? C’est un mot que j’ai choisi de façon totalement arbitraire pour désigner des énergies en jeu dans nos vies, mais invisibles pour ma propre condition. Certains l’appellent “Dieu”, d’autres le “monde des esprits”, “l’au-delà”, “l’invisible”, “Gaïa”, le nom importe peu. C’est ce qu’il représente pour chacun qui est important. Pour moi, l’univers c’est comprendre que un est tout, et tout est un. C’est un système très bien organisé, à l’intérieur duquel nous avons la possibilité d’évoluer pour surpasser notre condition. L’univers est omniscient, intemporel, immatériel, et en constante évolution. C’est une définition qui m’est propre et totalement subjective. Chacun a la sienne, et c’est ce qui fait la richesse de la spiritualité. Mais cela me permet de vous expliquer qui me parle à travers les cartes.

Donc, qui me parle à travers les cartes ? L’univers. Puisqu’il est omniscient, il est capable de répondre à toutes les questions. Quelque fois, il lui arrive de ne pas vouloir répondre, pour le bien de notre évolution (voir l’article pourquoi consulter un cartomancien). La plupart du temps, il nous met sur la piste et nous devons chercher nous-mêmes le chemin. Cet univers qui s’exprime peut être vos “guides”, vos “anges gardiens”, vos “ancêtres”. Je ne fais pas la différence, je les regroupe pour plus de facilité sous le même terme.

De plus en plus souvent, lorsque je suis au milieu d’une consultation avec une personne, le support des cartes est presque superflu. J’arrive à “entendre” l’univers sans avoir besoin de support visuel. C’est ce qu’on appelle la claire-audience. En cas de doute, il me suffira de tirer une carte pour confirmer.

Le cartomancien n’est qu’un messager entre l’univers et le consultant, et les cartes sont un outil de travail, un système de communication, un langage. Bien que ce soit une langue universelle, cela reste une langue “étrangère”, elle n’est pas notre langue maternelle. Il faut donc travailler pour la comprendre, la traduire avec nos propres mots, et en livrer un message clair et sans équivoque. C’est le travail du cartomancien. Et c’est un travail dont la formation ne se termine jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*