La communication connectée

C’est Johanna qui m’a fait découvrir cette méthode au nom intriguant. La communication connectée qu’est-ce que c’est ? C’est une technique qui permet de se mettre à l’écoute de son bébé qui n’est pas encore capable de langage, et de lui permettre de s’exprimer.

Johanna m’a invité à un groupe d’échange sur Facebook, dans lequel de nombreuses mamans témoignent de ces bienfaits. Les parents qui l’ont testé disent que cela permet de comprendre les pleurs et les peurs de bébé, d’améliorer leur quotidien en réduisant les crises de larmes, et de permettre à toute la famille de passer de meilleures nuits. Sur Youtube, on trouve des vidéos qui racontent comment cette méthode a changé la vie de certaines familles, qui l’utilisent désormais quotidiennement.

Quand j’ai lu tout cela, la possibilité d’échanger avec son bébé, les bienfaits sur le quotidien des parents et des enfants, je me suis renseignée sur cette mystérieuse méthode pour l’essayer avec ma fille de 4 mois. J’ai un bébé adorable qui fait déjà ses nuits et qui est très expressive, mais pouvoir lui donner la parole me permettrait d’enrichir nos échanges et notre relation.

16790504_10213012638697697_1148481799_n

Je suis donc allée sur le site de Frédéric Laloux et Hélène Gérin,  qui ont mis au point cette méthode et publié deux livres sur le sujet.

Mais comment ça marche ? Tout ça c’est très mystérieux. J’ai fini par trouver et comprendre la manière d’y parvenir.

Votre bébé ne peut pas parler. Par la pensée, par votre intention, ou avec le reiki par exemple, vous allez vous connecter à lui. Et puis vous allez utiliser un instrument qui va parler à sa place. Au choix : baguettes de sourcier, pendule, test musculaire (comme en kinésiologie). Vous trouverez les différentes méthodes détaillées sur le site. Il suffira de définir en vous connectant à l’enfant, comment il exprimera le « oui » et le « non » à travers le média choisi, et vous n’aurez qu’à lui poser des questions simples. Des questions totales avec deux choix possibles « oui » ou « non ». Pour commencez, vous n’aurez qu’à tester en posant des questions auxquelles vous connaissez les réponses.

J’ai donc essayé avec mon pendule et le résultat est satisfaisant.
– As-tu faim ?
– Ni oui, ni non, donc un peu.
– Es-tu capable de tenir encore 15 minutes avant de manger ?
– Oui (elle a eu faim 15 minutes plus tard)
– As-tu aimé la purée de banane que tu as goûtée tout à l’heure ?
– Non (son visage me l’avait déjà confirmé sur le moment)
– As-tu aimé le yaourt à la fraise ce midi ?
– Un tout petit oui. Donc c’est bizarre mais ça passe.

Le pendule vous dit « oui », « non » mais parfois c’est aussi entre les deux, ou bien il tourne sans énergie, comme s’il n’était pas sûr. Ce sont des informations à prendre en compte, en plus de celles qui vous parviennent naturellement.

Sans-titre-1

Et puis il y a quand même un truc qui me taraude avec cette méthode. Elle ne repose évidemment sur rien de scientifique. Mais elle fonctionne. C’est comme la cartomancie. C’est un travail de pure clairaudience, qui s’appuie sur un outil qui sert de base. J’ai déjà l’habitude de travailler avec le pendule, je m’en sers pour affiner ou confirmer des informations lors de tirages de cartes. Mais je n’avais jamais pensé à l’utiliser avec mon bébé, ou avec toute personne qui serait face à moi sans pouvoir communiquer. Du coup c’est venu très facilement.

Je comprends pourquoi ses créateurs l’ont appelée « communication connectée ». C’est une façon de présenter leur méthode en esquivant la dimension spirituelle qui pourrait effrayer les gens. Et c’est dommage car ce n’est pas complètement honnête. Il y a un aspect divinatoire avec les baguettes et le pendule, le test kinésiologique est pratiqué sur son propre corps, et non sur l’enfant. Cette « communication connectée » c’est de la clairaudience avec support. Lors d’une interview, Hélène Gérin dit clairement qu’ils ne savent pas pourquoi ça fonctionne. Mais puisque ça marche, pourquoi s’en priver ? Surtout que l’on peut aller plus loin en communiquant avec des personnes en incapacité de s’exprimer (coma, distance, maladie, sénilité), et puis le reste, l’univers.

À vous tous, vous qui utilisez la communication connectée pour parler avec votre enfant, j’ai envie de vous dire : c’est super, vous avez développé votre clairaudience, vous pouvez aller beaucoup plus loin que ça ! Continuez, expérimentez, et surtout prenez confiance. Soyez toujours à l’écoute de vos ressentis, comme lorsque vous faites de la communication connectée. C’est une nouvelle dimension qui s’ouvre à vous, une nouvelle façon de voir les choses, de comprendre les gens, une nouvelle façon de vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*