5 moments banals du quotidien pour développer son intuition

Être intuitif, on pense souvent (à tort) que c’est un état binaire : on est intuitif ou on ne l’est pas. En réalité, il faudrait plutôt voir l’intuition comme un spectre de progression : avoir une sensibilité intuitive, être un peu intuitif, être très intuitif, etc. La bonne nouvelle, c’est que où que vous soyez actuellement sur ce spectre, vous pouvez tout à fait progresser et faire évoluer votre intuition. Comment ? Comme tout. En s’exerçant, en essayant, en ratant et en recommençant, jusqu’à obtenir des résultats, et surtout les entretenir en s’exerçant continuellement. C’est la même chose que le sport, l’alimentation, la méditation… Avant de voir les résultats, vous devez continuer à y travailler avec volonté et détermination.

Vous êtes motivés et déterminés ? Super ! Je vous ai déjà parlé des 5 jeux de société pour développer votre intuition. Voici 5 astuces que vous pouvez utiliser dans les situations du quotidien.

Alors oui ces astuces vont être très concrètes et très ancrées dans la réalité. Je ne vais pas vous apprendre ici à élaborer un rituel spirituel, mais plutôt vous montrer que vous pouvez travailler votre intuition dans votre vie quotidienne. Vous verrez que vous êtes peut-être plus intuitifs que vous ne le pensiez ! Et plus d’excuse pour ne pas vous exercer, ces petites astuces ne demandent aucun matériel ni prérequis !

1. La place de parking

Je vous avais prévenu que ce serait concret… Vous avez rendez-vous en centre ville, vous partez 15 minutes en avance parce que vous savez très bien que vous allez galérer à trouver une place de parking. Assis au volant, avant de démarrer, faites un pari. Essayez de sentir dans quel endroit se trouvera une place de parking toute prête rien que pour vous, et allez voir. Parfois, votre intuition changera d’avis en cours de route, plus vous vous rapprocherez, plus votre intuition s’affinera et vous proposera une autre place. Allez voir celle que vous “sentez” le mieux. La place est prise ? Pas grave. Vous reéssayerez la prochaine fois. La place est libre ? Vous sautez de joie et vous vous autoproclamez medium. Bravo, mais attention de ne pas vous reposer sur vos lauriers, c’est sur la durée et les statistiques que vous verrez les vrais résultats. Et si ça peut vous permettre de passer moins de temps à galérer pour vous garer, c’est quand même la grande classe !

Et pour les petits malins qui me répondront “j’ai pas de voiture”, ça fonctionne aussi avec les transports en commun aux heures de pointe, cherchez un siège.

2. La commande au restaurant

Maintenant que votre voiture est bien garée, vous rejoignez vos amis au restaurant. Ces amis vous les connaissez bien, vous adorez manger ensemble. Vous pouvez essayer de deviner ce qu’ils vont commander, mais c’est quand même un peu de la triche. Vous avez l’habitude de les voir au restaurant, votre cerveau va élaborer un algorithme parfait en analysant les plats du resto et leurs nombreuses commandes passées en votre compagnie. Trop fastoche. Essayez plutôt de deviner ce que vont commander les inconnus autour de vous. Regardez-les (discrètement évidemment !), essayez de saisir leur personnalité, leurs goûts. Et pariez avec vos amis sur les plats qu’ils vont choisir. “Je suis sûre que la brune va commander le fondant au chocolat !” (si la brune c’est moi, votre intuition est efficace à 100%).

3. La couleur préférée

“Hey José, c’est quoi ta couleur préférée ?”
Laissez les clients du restaurant tranquilles, sinon ils vont vraiment commencer à se poser des questions ! Interrogez plutôt le serveur, il sera ravi de répondre à votre question saugrenue. Prenez le temps de sentir son énergie avant de choisir une couleur et posez lui question. S’il vous demande pourquoi, vous pouvez dire la vérité (vous essayez de deviner la couleur préférée des gens) et accepter qu’on vous colle sur la tête l’étiquette “personne cheloue”. Ou bien vous pouvez répondre que vous faites des statistiques avec vos amis, et être chelous à plusieurs, ça passe mieux.

4. La météo

Une fois le déjeuner englouti, pendant que vos amis s’en fument une petite, levez les yeux au ciel et jouez au météorologue. À partir de vos ressentis, établissez la météo pour le reste de la journée. “28 degrés à Marseille, 15 à Brest.” Bon, soyons sérieux, restez plutôt sur votre ville grâce au bout de ciel que vous apercevez. Essayez de donner des plages horaires : “pluie en fin d’après-midi”, “soleil jusqu’à ce soir”, nuageux avant 16h et découvert en début de soirée”. Bien évidemment, vous pouvez gardez vos prédictions pour vous, mais vous progresserez mieux si vous avez un regard extérieur sur vos capacités. Et puis “Miss Météo”, ça change de “Madame Irma”.

5. Les dossiers foireux

Vous reprenez la route jusqu’à votre bureau. Vous vous installez bien confortablement pour digérer votre moelleux au chocolat, et vos yeux se posent sur la pile de dossiers à traiter qui vous attend. Vous le savez, dans cette pile peuvent se cacher de véritables pépites ou bien des plans galères. Pour optimiser votre temps et votre motivation, essayez de repérer lesquels de ces dossiers seront des nids à emmerdes. Sans les ouvrir évidemment ! Vous pourrez alors décider de les traiter quand vous serez prêt psychologiquement (vers 17h après la digestion et un petit kawa) (oui moi aussi j’ai de l’intuition).

“Mais Claire, ton intuition là c’est juste du bon sens !” Très bonne remarque. Le principe du bon sens, c’est justement que la logique se vérifie statistiquement dans la majorité des cas. Même si vous utilisez votre canal intuitif, ne vous étonnez pas si celui-ci parvient aux mêmes conclusions que le mental. C’est simplement que les réponses logiques sont majoritaires. À vous d’identifier ces 2 façons d’aborder les choses (mental ou intuition) pour ensuite travailler votre sensibilité.

Alors, vous allez tester ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*